Linge de lit aux fibres naturelles certifiées OEKO TEX

Doulogis

LA POLLUTION DE NOS INTERIEURS

LA POLLUTION DE NOS INTERIEURS

 

Les particules

La poussière contient des particules qui, en suspension dans l’air, peuvent être inhalées. Elle est composée de contaminants très variés : fumées, noir de carbone (suie), pollens, spores, allergènes.

Les fibres sont des particules allongées d’origine végétale : cellulose, chanvre, sisal, jute… Ou d’origine minérale: amiante, laines de verre et de roche, très utilisées pour l’isolation.

Le gaz radioactif

Le radon est un gaz radioactif naturel, inodore et incolore. Il peut s’accumuler dans les maisons, en particulier dans les caves où le renouvellement de l’air est souvent faible, en s’infiltrant par les fissures ou les passages de canalisations. 

L’humidité est une source indirecte de pollution

Les sources d’humidité dans la maison sont nombreuses : la cuisson, le lavage de la vaisselle, le séchage du linge, la toilette, les chauffages mobiles d’appoint (au gaz ou au pétrole) mais aussi la respiration humaine.  La vapeur d’eau ne compte pas parmi les polluants mais si un logement est humide, les  moisissures et les acariens prolifèrent et polluent le logement.

    ▶ Les moisissures se développent principalement dans les pièces humides mal ventilées (salles de bains…), sur les murs mal isolés ou au niveau des ponts thermiques. 

    ▶ Les acariens vivent dans la poussière de la maison. Ils sont présents dans la literie, les canapés et les fauteuils en tissu, les tapis, les rideaux, les moquettes.

Les activités et les équipements de la maison

Les polluants peuvent provenir:

▶ des matériaux et produits de construction, de décoration (peinture, vernis...)

▶ du mobilier (panneaux, colles…)

▶ des produits d’entretien, désodorisants, parfums d’intérieur, bougies, encens, insecticides…

▶ des produits de toilette, cosmétiques, parfums…

Les activités humaines et les habitudes (tabagisme, cuisine, bricolage…) ont également des impacts sur la qualité de l’air dans les logements.

LES MEUBLES: UNE SOURCE POTENTIELLE DE POLLUANTS

Certains meubles peuvent émettre des COV, dont le formaldéhyde, en raison principalement des colles et des panneaux de particules utilisés pour leur fabrication. De plus, les retardateurs de flammes incorporés dans certains meubles rembourrés émettent potentiellement des composés organiques semi-volatils (COSV).

Un appareil à combustion (chauffage, chauffe-eau) vétuste ou mal entretenu peut être source de pollutions, parfois extrêmement dangereuses. 

De même, une ventilation mal installée ou mal entretenue peut favoriser la présence de polluants dans le logement.

Des conséquences pour la santé

À long comme à court terme, tout le monde n’est pas égal devant les risques.

Les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées, certains malades (cardiaques, asthmatiques, bronchitiques, insuffisants respiratoires) sont particulièrement sensibles aux pollutions de l’air.

L'exposition ou l'inhalation peut se traduire par de la gêne et de l'inconfort. Certains troubles peuvent être attribués pour partie à des nuisances provenant de tous ces polluants. 

Une exposition répétée et durable, même pour des doses de polluants parfois très faibles, peut aggraver ou être à l’origine de pathologies chroniques ou de maladies graves. Difficiles à étudier, ces effets apparaissent longtemps après l’exposition et la détermination du ou des polluants responsables est souvent complexe à mettre en œuvre.

    ▶ Une responsabilité avérée dans les maladies et allergies respiratoires et autres troubles de la respiration
    ▶ Une responsabilité plausible dans le développement de cancers. Si il est difficile de faire une liaison certaine entre l’apparition d’un cancer et l’exposition passée à des polluants atmosphériques, plusieurs polluants sont mis en cause de façon certaine.

Volet suivant, les bons gestes pour un air plus sain....

Fabienne Doulogis