Linge de lit aux fibres naturelles certifiées OEKO TEX

Doulogis

Les bons gestes pour un air plus sain

Les bons gestes pour un air plus sain

 

 Voici quelques conseils pour éviter d’émettre des polluants chez vous.

EN SAVOIR PLUS Pour savoir où sont les sources de pollution de votre logement et les gestes pour les réduire, faites le test sur: www.unbonairchezmoi.developpement-durable.gouv.fr

Aérez et ventilez

Favoriser la circulation naturelle de l’air, si votre logement n’est pas équipé d’une VMC, il faut créer ou maintenir des circulations d’air suffisantes pour renouveler l’air intérieur.

▶ Veillez à ce qu’il y ait toujours un espace d’environ 2 cm sous vos portes intérieures pour permettre à l’air de circuler.

▶ Ne bouchez jamais une entrée d’air ou une bouche d’extraction et nettoyez-les régulièrement pour éviter la diffusion de produits nocifs dans l’air intérieur.

▶ Aérez quotidiennement 10 minutes le matin et le soir. Laissez si possible, et s’il ne fait pas trop froid, les fenêtres des chambres entrebâillées la nuit pour évacuer la vapeur d’eau produite par les occupants.

couette percale de coton

▶ Ouvrez vos fenêtres en fonction de vos activités  (passage de l’aspirateur, utilisation de produits d’entretien, séance de bricolage, douche, bain, préparation du repas, lessive…)

Bien utiliser la VMC Si vous êtes équipé d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC), ne l’éteignez pas car elle est conçue pour fonctionner en permanence. Sa vitesse est modulable: mettez le débit maximal quand vous faites la cuisine ou quand vous prenez une douche par exemple. Il est essentiel de vérifier régulièrement le bon fonctionnement de la VMC.

▶ Nettoyez une fois par trimestre les bouches d’extraction et les bouches de soufflage:.

▶ Faites réaliser l’entretien de votre VMC tous les trois ans par un spécialiste.

Évacuez l’humidité excessive

▶ Maintenez un taux d’humidité compris entre 40 et 60% et une température entre 18 et 22 °C. Au besoin, équipez-vous d’un hygromètre (testeur d’humidité), qui permet de mesurer le taux d’humidité d’un mur ou d’une pièce.

▶ Aérez pendant et après les activités qui produisent beaucoup d’humidité (bain, douche, lessive, cuisson, etc.).

▶ Mettez un couvercle sur les casseroles lorsque vous cuisinez et activez la hotte aspirante.

parure de lit

▶ Faites sécher le linge à l’extérieur ou dans une pièce bien ventilée.

Lisez bien les étiquettes avant d’acheter

▶ Consultez l’étiquette «Émissions dans l’air intérieur » 

Elle signale de façon simple et lisible le niveau d’émission en composés organiques volatils des produits de construction ou des revêtements de murs, sols ou plafonds (cloisons, panneaux, moquettes, papiers peints, peintures…)

Des produits nécessaires à leur mise en oeuvre (isolants sous-couches, vernis, colles, adhésifs…).

Le niveau d’émission est indiqué selon une échelle allant de A+ (émissions faibles) à C (émissions fortes)

.▶ Privilégiez les logos environnementaux. Pour les peintures, les détergents pour nettoyer la maison, les matelas… achetez de préférence des produits portant un écolabel public.

comme l’Écolabel Européen, l’Écolabel Nordique, l’Ange Bleu.

protege matelas

Ils signalent des produits limitant leurs impacts sur l’environnement. 

▶ Prenez le temps de lire la composition du produit. Elle n’est pas toujours simple à décrypter pour les consommateurs. Sachez que le formaldéhyde (ou formol), les solvants (solvants organiques ou éthers de glycol)… entrent dans la composition de nombreux produits et leur toxicité est reconnue.

▶ Suivez le mode d’emploi. Il indique notamment les doses à respecter et les précautions à prendre.

EN SAVOIR PLUS Guide de l’ADEME «Moins de produits toxiques » Sur Internet: www.ademe.fr/labels-environnementaux

Les produits ménagers loin d’être anodins

Certains contiennent des substances allergisantes, irritantes, corrosives, et dangereuses pour l’environnement et la santé. Dans tous les cas, après avoir utilisé ces produits, il faut aérer.

▶ Ne mélangez jamais les produits. Par exemple, le mélange d’eau de javel et de décapants ou détartrants contenant de l’acide ou de l’amoniac émet un gaz toxique.

▶ Évitez l’usage de désinfectants. En France, 7 ménages sur 10 utilisent de l’eau de javel* car la croyance selon laquelle l’habitat devrait être débarrassé de tout microbe est très répandue. Or, dans les foyers qui ont recours à l’eau de javel, les enfants ont plus de risques de développer des infections respiratoires.

▶ Utilisez, dans la mesure du possible, des moyens de nettoyage n’émettant pas de substances toxiques, comme le nettoyage vapeur, les chiffons humides ou en microfibres.

▶ Ne vaporisez pas trop de produits en spray qui pénètrent facilement dans les poumons.

▶ Évitez le surdosage des produits et adaptez leur utilisation aux besoins réels, en respectant les recommandations données par le fabricant

▶ En cas de produits «faits-maison», limitez le nombre d’ingrédients et les quantités d’huiles essentielles.

▶ Dans la mesure du possible, rangez vos produits dans une pièce ventilée. 

N’ABUSEZ PAS DES BOUGIES OU DE L’ENCENS

Leur combustion dégage de nombreux polluants. Néanmoins les niveaux de polluants volatils émis par les bougies sont plus faibles que ceux relevés pour les encens. Dans tous les cas, il est indispensable d’aérer après leur utilisation. 

taie oreillers

Le bricolage

En raison des produits employés qui sont souvent dangereux et à cause des poussières qu’il produit (ponçage, etc.). Il est nécessaire de prendre quelques précautions.

▶ Travaillez dans un local bien aéré.

▶ Portez un masque protecteur lors de certains travaux

 ▶ Ne mélangez pas les produits, cela peut provoquer des émanations dangereuses et polluer l’air des logements.

▶ Aérez pendant et longtemps après des travaux.

housse de couette

Veillez aux appareils à combustion

Attention aux appareils de chauffage mobiles d’appoint à gaz ou à pétrole. Ne les utilisez jamais de façon continue, car ils produisent du monoxyde de carbone. Les appareils de chauffage au bois individuels doivent faire l’objet de la plus grande attention. L’entretien des matériels (chauffage, production d’eau chaude) est essentiel pour qu’ils fonctionnent bien et ne rejettent pas de polluants dans votre environnement.

▶ Utilisez un combustible de qualité, signalé par exemple par la marque «NF bois de chauffage » ou « France Bois Bûche » ou des granulés de bois labellisés «Din plus » ou «EN plus ».

▶ Ne brûlez jamais de bois de récupération, souvent traité ou peint, ou du bois humide.

▶ Le ramonage des conduits de fumée est obligatoire au moins une fois par an (modalités définies par les règlements sanitaires départementaux).

La dépollution de l’air: mythe ou réalité?

couette

 La présence de plantes dans un environnement clos pourrait avoir des effets bénéfiques intéressants (diminution du stress, amélioration du bien-être, meilleure productivité au travail…) sans qu’on puisse lier ces effets à une diminution de la pollution intérieure.

Attention cependant aux personnes allergiques : choisissez des plantes d’intérieur qui ne disséminent pas de pollens allergisants et dépourvues de sève irritante.

De même, les tests menés sur les purificateurs d’air ne montrent pas toujours une efficacité en conditions réelles d’utilisation. 

Pour en savoir plus
Site de l'observatoire de la qualité de l'air intérieur
http://www.oqai.fr/

Fabienne Doulogis